Isolation des combles perdus

L’isolation des combles s’impose pour gagner en confort de vie et réduire les déperditions d’énergie dans cet espace inutilisé. C’est l‘isolation intérieure la plus simple, la plus rapide à mettre en œuvre et la plus rentable.

OFFRE PROMO COMBLES + DUO - site
isolation des combles

Pourquoi une si grande déperdition par les combles perdus ?

Les combles se situent sous les pans de votre toiture. Lorsque cet espace est suffisamment haut sous plafond, une pièce peut y être aménagée. Dans ce cas, les travaux d’aménagement incluent une isolation qui intègre cette surface à l’enveloppe thermique de votre maison.

Lorsque les combles ne sont ni chauffés ni isolés, cette zone vide, qui fait le lien entre vos pièces habitées et l’extérieur est  un véritable gouffre énergétique responsable de près de 30 % des déperditions d’énergie.

Le plancher bas entre le garage et une pièce d’habitation ou au rez-de-chaussée et vide sanitaire est aussi responsable d’une déperdition d’énergie significative à hauteur de 10 % environ.

 

Le déroulement d'un chantier

application

ETAPE 1

  • Protection du Chantier
  • Contrôle visuel de traces d’humidité et d’étanchéité
  • Protection des spots lumineux
  • Rehausse des trappes si nécessaire
  • Ecart au feu de conduits de cheminée
  • Installation de règles graduées
nettoyage

ETAPE 2

  • Positionnement de la machine à proximité de la zone d’accès aux combles
  • Déroulage du tuyau
  • Emiettage du produit
  • Projection dans les combles de manière régulière et uniforme
  • Epandage de répulsif anti rongeur si commandé
nettoyage

ETAPE 3

  • Contrôle des hauteurs soufflées grâce aux réglettes installées
  • Vérification de la présence de produit dans les sous pentes et recoins
  • Isolation de la trappe
  • Rangement du matériel
  • Mise en place des documents réglementaire dans les combles
  • Nettoyage du chantier
  • Contrôle et procès verbal de réception avec le client

Vous voulez faire isoler vos combles perdus ?

Nos techniciens conseils sont à votre disposition pour venir vous rencontrer et établir un devis adapté à vos besoins.

Ils ont fait isoler leur combles perdus par nos experts

Dalco - avis Google

B

Bernard R.

Note enquête de satisfaction :

RAS. Entreprise très professionnelle !

F

Florence M.

Note enquête de satisfaction :

Très satisfait de l’équipe

B

Bruno P

Avis Google :

Super expérience pour l isolation des combles de notre maison un travail parfait et un résultat au top sur une maison qui a 15 ans
L équipe est super travail très propre et un grand merci à Marie la commerciale qui a été de très bon conseil pour un budget super adapté
Je recommande a 100%

J

Juliant

Avis Google :

Nous remercions l’équipe commerciale et technique de Dalco , travail et suivi de grande qualité .
Encore merci à Marie qui nous a accompagné

Quelle technique utilise Dalcosystem pour isoler les combles perdus ?

L’isolation des combles perdus nécessite de recouvrir le plancher des combles avec un matériau isolant selon différentes techniques.

Soufflage

L’isolation soufflée est une méthode très efficace qui utilise de la laine de verre ou de la laine de roche, ainsi que des isolants biosourcés, comme la ouate de cellulose et la fibre de bois.

La laine est projetée sous forme de flocons sur l’ensemble de la surface et ne laisse aucun espace vide afin d’éviter les ponts thermiques.

Le soufflage est la technique la plus courante, notamment dans le cas de combles très difficiles d’accès.

Dalcosystem vous accompagne dans vos travaux de rénovation énergétique depuis 1994. Nous utilisons des produits innovants et fabriqués en France pour améliorer l’étanchéité et les performances thermiques de votre habitation. Contactez-nous sans attendre pour nous parler de vos projets d’isolation.

Les types d'isolants utilisés

Laine de verre

La laine de verre possède d’excellentes propriétés thermiques et acoustiques qui lui confèrent une place de choix dans l’isolation des bâtiments d’habitation et des bâtiments non résidentiels (tertiaires, commerciaux, industriels) depuis plus de 80 ans. Les formes sous lesquelles la laine de verre est commercialisée sont variées : rouleaux, panneaux souples ou semi-rigides à dérouler, panneaux rigides, coquilles, nappes ou flocons.

Le choix de l’isolant se fait selon l’application visée dans le bâtiment qui oriente alors le choix de sa forme et de ses caractéristiques techniques. Ainsi, on profitera de l’élasticité de la laine de verre, de son aptitude au calfeutrement et de sa légèreté pour isoler les parois verticales, les plafonds et les rampants de toiture.

Grâce à sa structure enchevêtrée générant une multitude de petites cavités, la laine de verre est un matériau poreux emprisonnant de l’air. L’air immobile emprisonné dans ces pores donne à la laine de verre un fort pouvoir isolant avec un minimum de matière. Cela en fait un produit isolant léger mais performant en isolation thermique

La base de fabrication de la laine de verre est le verre recyclé ou calcin et le sable de carrière (naturellement abondant) auquel on ajoute des fondants. Le fibrage se fait par centrifugation au travers d’assiettes percées. Ce fibrage est intégral. On ajoute des produits de collage ainsi que des éléments spécifiques à chaque usage puis le matelas de laine est polymérisé et calandré

Naturellement non combustibles, les laines de verre sont classées A1 ou A2 selon le classement européen de réaction au feu Euroclasses. Elles ne dégagent pas de fumées toxiques, sources de réels dangers lors de l’évacuation des locaux.

Laine de roche

La laine de roche est produite par fusion et fibrage de matières premières naturelles et abondantes. Les produits isolants obtenus présentent d’excellentes propriétés thermiques et acoustiques, parfaits pour diverses applications telles que l’isolation des toitures sous étanchéité ou l’isolation des sols.

Les produits isolants obtenus par le procédé de fabrication de la laine de roche mis au point par ISOVER se présentent sous la forme d’un « matelas » de laine minérale. La laine de roche Isover est proposée sous forme de panneaux rigides présentant une forte résistance à la compression.
Tout comme la laine de verre, la laine de roche présente de très bonnes performances en termes d’isolation thermique et d’isolation acoustique.

La laine de roche est fabriquée à base de matières premières telles le basalte ou le laitier de hauts fourneaux.

On y ajoute des fondants et du coke pour mettre le tout en fusion dans un cubilot.Le fibrage se fait par projection sur des rotors à grande vitesse. Une partie de la matière est « infibrée » (du fait du process) sous forme de nodules de roche. On ajoute des produits de collage ainsi que des éléments spécifiques à chaque usage. Puis le matelas de laine est polymérisé et calandré. Ensuite, il est procédé à l’emballage.

Ouate de cellulose

Toute isolation n’est aussi performante que son point le plus faible. C’est la raison pour laquelle la ouate de cellulose ISOCELL remplit également les fentes et fissures les plus étroites. Le résultat est un tapis d’isolation sans joint, sans pont thermique. Compacité, masse volumique élevée et aucun joint signifient l’absence de flux d’air dans le matériau isolant. Ceci fait en sorte que lors de mesures comparatives dans des conditions réelles, l’isolation cellulosique obtient souvent de bien meilleurs résultats. Les artisans poseurs spécialisés et formés par ISOCELL veilleront à une qualité de pose élevée.

Fibre de bois

La fibre de bois est un isolant biosourcé fabriqué à partir du défibrage de chutes d’arbres résineux. Les fibres sont compressées et moulées sous forme de panneaux de différentes densités. Sa nature écologique et ses nombreuses qualités font de la fibre de bois un matériau très utilisé sur le marché de l’isolation des bâtiments.

Le transport, l’installation, la découpe ou la fixation des isolants en fibre de bois suivent les méthodes courantes de l’isolation. Pour un résultat optimal, les détails de mise en œuvre doivent être soignés.